Éffectuer une évaluation avant de créer son entreprise

Avant même de poser les premiers fondements de son entreprise, il faut répondre honnêtement à un certain nombre de questions pertinentes. Par exemple, il est primordial de se demander en toute sincérité si on est fait pour être entrepreneur, si on a l’étoffe d’un patron. Car il faut l’admettre, n’est pas entrepreneur qui le veut.

Fonder une entreprise n’est pas une opération facile

On peut peut-être disposer d’un matelas financier important, avoir des compétences particulières dans tel ou tel domaine, mais ne pas avoir la poigne nécessaire pour diriger une entreprise. Car c’est un travail de tous les instants et qui ne laisse aucun répit, en tout cas au début où tout est encore si fragile. Maintenir une entreprise à flot n’est pas non plus une sinécure ni manager des employés. Bien sûr, être à la tête de sa propre boîte peut être très motivant et gratifiant mais il faut évaluer en toute franchise ses chances de réussite, ses véritables buts et son mode de vie et voir si tout cela est compatible avec le désir de créer une entreprise.

Évaluer ses ressources financières

Dans les affaires et pour y réussir, il est vital de faire une analyse approfondie de ses ressources financières. Cette analyse comprend l’évaluation de la somme dont on dispose pour fonder l’entreprise et pour son fonctionnement, initial tout au moins. Cela peut être de l’argent liquide, des biens immobiliers, voitures et équipements, assurance-vie etc. Il est également primordial de déterminer au plus près possible le revenu minimum pour mener une vie décente, surtout si on est en charge d’une famille. Ce revenu doit inclure le gîte et le couvert, les vêtements, les mensualités sur les prêts, les dépenses en carburant et pour l’entretien automobile, les divers impôts.

Penser aux risques

Bien sûr, lorsqu’on veut mettre sur pied une entreprise, on ne s’y avance pas en étant pessimiste. Toutefois, il faut rester réaliste et ne jamais perdre de vue le fait que le risque d’échec existe toujours. Et ce qui peut être à l’origine de telles mésaventures sont nombreuses. Il faut les connaître afin de voir ce qu’on peut faire pour ne pas être piégé ou reconnaître que l’on n’est pas fait pour ça. On peut parler des facteurs de risque comme l’inexpérience, l’insuffisance d’apport financier, un mauvais choix de l’emplacement, du produit ou des associés, une mauvaise gestion de l’argent, de mauvaises décisions et de politique d’actions etc.

Évaluer ce qui est gérable

En amont de la création d’une entreprise, il faut évaluer si on possède la capacité nécessaire pour réduire au mieux les risques d’échec. On peut supporter jusqu’à quel niveau de risque ? Il est conseillé de demander l’avis de ses proches, la façon dont les autres perçoivent ses aptitudes peut aider à être objectif. Une étude de marché peut également apporter des éléments de réponse sur l’opportunité ou non de son entreprise. Il ne faut aussi étudier la manière dont s’y sont pris des entrepreneurs dans le même domaine que celui qu’on envisage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *