Les dettes pour les entreprises

Afin de mieux comprendre ce qu’est une dette au sein d’une entreprise, nous allons en premier lieu la définir. D’abord, une dette peut être une somme d’argent empruntée qui n’est pas encore remboursée. Elle inclut également les intérêts qu’il faut payer avec la somme empruntée. Puis, une dette peut être définie comme une créance qui forme un prêt de fonds par un créancier à un débiteur, autrement dit par un prêteur à un emprunteur.

Commençons par définir ce qu’est une dette

Cette dette peut comprendre les valeurs mobilières et d’autres titres de créance, les unes négociables et d’autres non. Maintenant, au sein d’une entreprise, que dire de plus en rapport avec la dette ? On en parle comme d’un passif dont la date de paiement et le montant à payer sont fixés à l’avance. Il s’agit d’une obligation de l’entreprise vis-à-vis d’un tiers et dont elle devra s’acquitter pour le bénéfice de ce tiers. Donc, une dette, c’est la somme à payer pour rembourser des emprunts bancaires par exemple et / ou régler des charges telles que les factures, les primes d’assurance, les abonnements à Internet, etc.

La reconnaissance de dette est-elle utile ?

Une reconnaissance de dette est un document par lequel un emprunteur reconnaît devoir une certaine somme à un prêteur, généralement appelé créancier. Cet acte est une preuve légale de la transaction, aussi, il est très utile et ne doit surtout pas être oublié. Et il ne doit pas être rédigé comme on le veut car certaines mentions sont obligatoires pour que le document ait de la valeur. Par exemple, la signature du débiteur doit apparaître sur ce papier, la date de la signature de l’acte, le montant du prêt, d’abord en chiffres et puis en lettres, selon l’article 1326 du code civil. Il faut prêter une grande attention à la rédaction du montant et si jamais il y a une différence entre la somme en chiffres et en lettres, c’est la somme en lettres qui fait foi. Pour une raison ou une autre, une entreprise peut se trouver dans l’obligation de rédiger une telle reconnaissance de dette, tout en sachant que le créancier a la liberté de vendre ce contrat à une tierce personne qui devient le nouveau bénéficiaire du contrat.

Une entreprise doit-elle s’endetter ?

Personne, encore moins une entreprise ne souhaite entrer dans la spirale, parfois vicieux, de l’endettement. C’est pour cela qu’une entreprise doit faire tout son possible pour équilibrer au mieux ses revenus et ses dépenses. Mais il peut arriver qu’un endettement s’avère indispensable, par exemple pour financer leurs opérations, des investissements rentables ou en cas de déficit temporaire. Et puis, il y a les dettes à court terme et celles à moyen et à long terme. Les entreprises se lancent dans les dettes à court terme, généralement, pour le cycle opérationnel (tels que les crédits fournisseurs, les impôts sur les sociétés, les charges sociales, etc.), et dans celles à moyen et à long terme pour financer les investissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *