Les jeunes hommes et les métiers non traditionnels

Le visage du monde du travail a bel et bien évolué et on ne sait pas trop si la face qu’il a aujourd’hui est meilleur que celui d’hier. Telle est de nos jours la réalité : on pousse les filles à embrasser des carrières qui étaient autrefois dévolues à la gent masculine mais on regarde de travers les hommes qui veulent ou qui ont déjà un travail qui sont généralement associé aux femmes. Femme pilote oui mais pas homme éducateur en garderie. Que se passe-t-il ?

Les métiers difficiles d’accès aux hommes

Où que l’on se trouve dans le monde et même chez nous en France, il est rare de voir des hommes qui occupent le poste de travailleurs sociaux ou d’assistants dentaires, si l’on ne prend que ces exemples. Le fait est qu’il semble que ce genre d’emplois soit aujourd’hui réservé aux femmes et rien ni personne (ou si peu) encouragent les hommes à chercher du travail dans ces domaines. Un non-dit qui en dit long sur le genre de travail auxquels les hommes n’ont plus accès, selon toute apparence, et les faits.

Qu’en est-il dans l’enseignement ?

Ici et ailleurs, le constat est à peu près le même : dans l’enseignement, on voit un afflux de femmes devenir professeurs mais on a tendance à penser que les hommes sont plus agressifs, donc inadaptés à ce genre de travail. Les chiffres montrent sans ambiguïté que le ratio d’enseignants masculins diminue de plus en plus, dans la plupart des pays. Les préjugés à l’encontre des hommes sont nombreux, que ce soit à l’université, au lycée, au collège et à l’école primaire. Mais les mêmes préjugés existent en garderie et beaucoup de directrices refusant d’embaucher des hommes, craignant pour la sécurité des petits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *